Diego Sanchez: “80% des combattants se dopaient avant que l’USADA arrive.”

Diego Sanchez discute des changements qui ont eu lieu depuis que l'USADA a fait son apparition.

Diego Sanchez ne pointe personne du doigt, mais le vétéran de l’UFC sait que la tricherie a sévit dans les arts martiaux mixtes avant que l’USADA ne face surface dans l’organisation de l’Ultimate Fighting Championship.

Sanchez, qui revient en poids mi-moyen pour affronter Matt Brown samedi soir, affirme qu’il est persuadé que beaucoup de combattants trichaient en utilisant toutes sortes de produits améliorant la performance.

La taille et la puissance des adversaires sont l’une des raisons pour lesquelles Sanchez s’est aventuré dans la division des poids légers après avoir eu beaucoup de succès dans la première partie de sa carrière en combattant à 77kg.

“La seule raison pour laquelle je suis descendu à 155 [livres] était parce que  j’ai eu ma première défaite contre Josh Koscheck et Josh est un mec assez grand. Et puis ma défaite suivant était contre Jon Fitch et il était même plus grand. Il m’a dominé. C’était pre-USADA,” explique Sanchez durant une interview. “Je ne vais pas porter de faux témoignages pour aucun de ces gars qui prenaient du ‘jus’ ou des choses comme ça. Si c’était le cas, c’est leur choix, je ne sais pas.”

“Je dirais que 80 pour cent de tous les gars étaient dopés.”

Sanchez parle également de la thérapie de remplacement de la testostérone (TRT), qui était auparavant autorisée à l’UFC jusqu’à son interdiction en 2014, et de l’hormone de croissance humaine (HGH) comme deux problèmes majeurs qui ont imprégné le sport avant que l’UFC n’introduise un vaste programme antidopage dirigé par l’USADA (Agence Antidopage des Américaine).

“Avant l’USADA, ces gars-là, ils étaient autorisés à être sur les exemptions TRT (thérapie de remplacement de la testostérone) et pas seulement ça, ils étaient autorisés à utiliser des sacs IV. En plus de cela, ils n’avaient même pas de test pour l’hormone de croissance humaine, donc si vous pouviez en obtenir et que vous n’aviez pas l’intégrité morale pour le faire, vous alliez en prendre,” a ajouté Sanchez.

“Alors laissez-moi vous dire, 80%. Je parle même de connaître des coéquipiers qui prenaient. 80 pour cent pré-USADA prenaient de l’hormone de croissance humaine et TRT et tout le monde a utilisé des poches IV. J’ai utilisé des sacs IV. “

L’introduction de l’USADA a non seulement fait que de nombreux combattants subissent de longues suspensions après avoir été testés positifs aux substances interdites, mais la menace de se faire attraper est si grande maintenant que de nombreux athlètes sont réticent d’essayer de nouveaux compléments alimentaires de peur de tomber sur un produit dopant tinté.

Le vainqueur de la première saison de “The Ultimate Fighter” sait qu’il n’a jamais triché et quand sa carrière prendra finalement fini, il pourra regarder en arrière et se dire que tous ses accomplissements ont été fait grâce à des années de sueur, de labeur et de sacrifices.

“J’ai été naturel toute ma carrière. Depuis que j’ai participé à ‘The Ultimate Fighter’. J’ai absorbé l’énergie de l’orage. La nature et Dieu sont ma force,” dit Sanchez. “Je ne me doperais jamais. Particulièrement les hormones de croissances parce que si tu as une cellule cancéreuse ou quelque chose comme ça et tu prends des hormones de croissance, tu vas activer cette cellule cancéreuse qui va grandir. J’ai toujours refusé, je ne toucherai jamais à ça.”

“J’étais un naturaliste et ma force vient de Dieu et de mon intégrité morale.”

 

Diego Sanchezz-Latest news
VOTEZ

Voulez-vous voir plus d'articles sur Bellator / ONE Championship / Cage Warriors / TKO MMA

Loading ... Loading ...