European Beatdown 3 : L’UFC Belge ?

3 nouveaux champions ont été couronnés à l’European Beatdown 3

 

Ce samedi 17 mars 2018 a eu lieu la troisième édition de l’European Beatdown, organisation rondement menée par Seb, Manu, Mike et Anthony. Ces amis décident il n’y a même pas 2 ans de lancer leur propre promotion de MMA en Belgique en rêvant de concurrencer les plus grands.

En arrivant à la Mons Arena, je m’étonne déjà d’une chose, la scénographie des lieux. Nous sommes bien dans les codes du MMA, un mix entre l’UFC et le Bellator. L’installation lumière est somptueuse les couleurs dynamiques, l’ambiance électrique.

C’est alors que la musique de la bande annonce commence, l’ambiance monte tel un film épique entraînant jusqu’à l’arrivée des premiers combattants du premier combat.

Mes premières émotions du 1er événement UFC auquel j’ai assisté remontent comme une madeleine de Proust, mais avec plus d’émotion et de fierté, c’est une organisation Belge, faite par des Belges en Belgique.

Le niveau de production est tel qu’il est difficile de reprocher quoi que soit au show rondement mené par ces multitaskers archarnés que sont ce groupe d’ancien combattants et fans du sport qui ont réalisé leur rêve.

 

Bon, et est-ce que c’était bien ?

Oui. Tout y était, et surtout le principal : des combats de qualité. Peut-être pas tous, certains plus lents, moins techniques, moins flashys… tout comme à certains événements de l’UFC, du Bellator ou du Cage Warriors. Oui, il ne faut pas oublier que même chez les grandes promotions il est rare d’avoir une carte complète extraordinaire et pourtant personne ne met en doute la qualité de la promotion.

 

Il y avait-t-il des choses à reprocher ? 

Bien évidemment, tout n’était pas parfait, comme dans toute promotion. Des petites erreurs par ci par là, un arbitrage parfois mitigé, en gros comme dans tout bonne promotion qui se respecte.

En tant que fan du sport qui veut le défendre et le soutenir on oublie rapidement que le MMA n’a que 25 ans et l’European Beatdown même pas 2… Il y aura toujours des choses à reprocher quand on veut atteindre les standards les plus hauts.

Nos comparses se sont lancés dans un challenge difficile et sont arrivé à faire ce que peu de gens ont réussi dans les sports de combats en Belgique, en faire un divertissement plein d’adrénaline et sportivement captivant.

Je me doute que je suis assez partial envers l’organisation mais en prenant un peu de recul et de temps avant d’écrire cet article, je garde le même sentiment : « Ils ont assuré ».

Le MMA belge se porte bien et se portera encore mieux si on le soutient. C’est grâce à des jeunes comme eux que l’image du sport évoluera en Belgique et sans compter le talent des athlètes belges qui ne cesse de grimper et sans qui, il ne faut pas l’oublier, il n’y aurait pas de show.

Le MMA ne fait pas l’unanimité mais les mentalités évoluent et on espère que le sport aura la reconnaissance qu’il mérite dans un futur proche.

https://www.rtbf.be/auvio/detail_mma-le-sport-de-combat-qui-monte?id=2324172

 

 

3 nouveaux champions ont été couronnés à l’European Beatdown 3.

 

Johnny Walker écrase Cheick Koné au 1er round par TKO en combat principal.

Le combat principal pour la ceinture -93kg oppose le brésilien Johnny Walker (12-4) au français Cheick Koné (17-9).

Koné met directement la pression sur le brésilien et l’emmène au sol après quelques secondes du 1er round. Walker arrive à se relever sous la menace d’une guillotine tout en tenant Koné en muay thaï clinch. Après un temps d’inactivité contre la cage, l’arbitre sépare les 2 combattants et redémarre l’action au centre de la cage.

C’est au tour de Walker d’emmener le français au sol et passe directement de la garde à la monte infligeant un insoutenable ground and pound au français. Koné ne se défend plus. L’arbitre arrête le combat. Johnny Walker est couronné nouveau champion -93kg par TKO au 1er round.

C’est sans étonnements que le nouveau champion nous livre ses impressions.

Johnny Walker : « C’était assez facile pour moi, je suis un combattant complet. J’étais prêt quoi qu’il arrive. Mais je ne suis pas satisfait de ce combat parce que j’aime les KO, les gens aiment les KO, j’essaierai de faire mieux au prochain combat. »

MMANytt.be : C’était pourtant une excellente performance ! ! Quelles sont les prochaines étapes ?

J.W. : « Je n’aime pas le résultat parce que je sais que je peux faire mieux. Je veux être le champion du monde de l’UFC. »

MMANytt.be : Que fais-tu pour arriver à l’UFC ?

J.W. : « Je veux d’abord me faire une collection de ceintures et que mon nom soit reconnu ! »

 

Peter Ligier, nouveau champion -61kg bien mérité.

La ceinture des -61kg est disputée entre Peter Ligier (9-2) et Pedro Souza (14-3).

Round 1 

Ligier met directement la pression mais les 2 combattants gardent la distance et s’observent tout en échangeant quelques kicks.

C’est au tour de Souza de mettre la pression et de prendre le dessus des échanges. Il punit le corps de Ligier de kicks de coups de genoux tout en l’assenant de low kicks.

Le brésilien prend son rythme et touche de plus en plus avec ses combinaisons tout en gardant une bonne distance de contre. Souza domine les échanges et décroche un coup de genoux sauté. Ligier s’apprête à emmener son adversaire au sol alors qu’il est menacé d’une guillotine puis se ravise se remets à distance.

A une minute de la fin du round le brésilien décroche une grosse combinaison qui touche le français qui se mets en mode survie. Souza met la pression et tente de terminer son adversaire. Il l’amène au sol mais Ligier se relève rapidement. A 10 secondes de la fin du round Souza décoche encore un gros crochet droit à la mâchoire de Ligier.

Round 1 : Souza 10-9

 

Round 2

Ligier remet la pression directement et kicks son adversaire. Beaucoup plus mobile, il check les kicks de Souza et boxe en sortant rapidement de la zone de contre.

Souza continue à kicker le français, le clinche et l’amène au sol. Ligier se relève rapidement en maintenant la distance.

Après quelques échanges Ligier retente une amenée au sol. Le brésilien tente une guillotine mais lâche sa prise alors le français le slam au sol.

Après un léger ground and pound les 2 combattants se relèvent.

Souza remet la pression et prend plus de risques dans les échanges.

Ligier décroche un gros crochet droit qui semble désarçonner son adversaire. Il contre ensuite les kicks par des crochets gauche qui touchent de plus en plus.

Round 2 : Ligier 10-9

 

Round 3

Les 2 combattants restent dans le centre de la cage et échangent à distance. Après 2 minutes Ligier touche le brésilien d’un gros direct du gauche et tout de suite après d’un gros crochet gauche qui fait vaciller Souza. Le français mets la pression coince son adversaire contre la cage et le mets KO suite à une combinaison de crochets.

Peter Ligier remporte la ceinture -61 kg par TKO au 3ème round.

Il nous livre ses impressions après son combat.

Peter Ligier : « Je ne sais pas ce que je ressens, c’est difficile à exprimer, c’est une concrétisation de tout le travail que j’ai effectué. Comme je disais au micro jamais 2 sans 3 et j’ai réussi à revenir avec la ceinture. C’est encore une expérience en plus. J’ai eu du mal à rentrer dans le combat. J’ai eu du mal à me réveiller mais je l’ai endormi. »

MMANytt.be : Il y a-t-il des choses auxquelles tu ne t’attendais pas ?

P.L. : « J’ai suivi son rythme en fait. Il a dicté un rythme assez lent ce qui n’est pas mon habitude. Normalement c’est moi qui dicte le jeu, j’ai essayé de lui mettre la pression mais il était toujours aussi lent entre guillemets, donc du coup j’ai suivi son rythme. Pendant le 1er, et le 2ème round je le trouvais un peu bizarre, je n’arrivais pas à prédire ce qu’il allait faire donc du coup je me suis réveillé au 3ème round. Mon coach m’a donné des consignes et m’a dit de me réveiller. Je suis rentré dedans, je lui ai mis la pression tout de suite et après je ne me souviens plus trop ce qu’il s’est passé (rire).

MMANytt.be : C’est quoi l’étape suivante ?

P.L. : « Je combat au SHC le 5 mai pour une ceinture aussi contre Anthony Riggio en -61kg »

MMANytt.be : Et on te revoit en octobre ?

P.L. : « Ben normalement oui pour la défense de ceinture avec plaisir ! »

 

Le libanais de la Tristar Georges Eid, champion -77kg par disqualification.

Ce sont Georges Eid (8-2) et Abdoul Abdouraguimov (6-1) qui se lancent pour la ceinture -77kg.

Après quelques échanges Abdoul Abdouraguimov emmène rapidement son adversaire au sol pour atterrir directement en demi-garde. Eid arrive à se relever mais pour se refaire mettre au sol directement. Abdouraguimov passe rapidement en side control et commence un ground and pound incessant pour passer en monte.

Abdouraguimov alterne facilement entre le side control et la monte tout en continuant le ground and pound par coups de coudes au crâne. Des coups ouvrent le cuir chevelu du libanais à l’arrière du crâne L’arbitre interrompt le combat pour blessure due à un coup illégal.

Abdoul Abdouraguimov est disqualifié et Eid est couronné nouveau champion -77kg.

 

C’est Gaetano Pirello (12-4) et Eduardo De Azevedo (8-10-2) qui ont ouvert la carte principale.

Pirello met la pression directement sur le brésilien et envoie de grosses combinaisons. Azevedo contre efficacement par des crochets droits.

Pirello encaisse sans broncher et continue de pousser son adversaire contre la cage.

Après 4 minutes d’échanges notre compatriote touche son adversaire au menton avec un genoux puissant. Le brésilien s’écroule mais continue à se défendre.

Pirello continue de mettre la pression en ground and pound et à coups de genoux. Le belge touche son adversaire à la tête avec son genoux mais l’arbitre ne voit rien et laisse continuer l’action pour la stopper quelques coups plus tard sous les contestations du brésilien.

Pirello gagne par TKO au 1er round.

 

 

Eva Dourthe (3-0) et Mellony Geugjes (2-4) ont fait le show !

Pour clôturer les prélims Eva Dourthe et Mellony Geugjes étaient le seul combat féminin et vraiment c’est dommage !!! Eva Dourthe et Mellony Geugjes se sont donné à 200%.

Les 2 combattantes se sont lancé dans une guerre ou les gameplans étaient très clairs. Dourthe voulais contrôler son adversaire au sol pour la soumettre et Geugjes voulais contre-attaque pour mettre KO son adversaire.

Bien que le combat soit arrivé à la décision il fut probablement un des combats de la soirée. Dourthe a dominé son adversaire pendant les 3 rounds mais pas sans danger. En effet Geugjes est restée un danger jusqu’à la dernière seconde, tentant de mettre KO l’infatigable Dourthe.

Eva Dourthe gagne par décision unanime.

 

Conclusion:

Nous attendons impatiemment l’événement du mois d’octobre 2018 et souhaitons beaucoup de succès à toute l’équipe de l’European Beatdown! Encore félicitations!!!

 

 

 

 

Fight Card: Résultats

 

Carte Principale

Publicerat av European Beatdown den 17 mars 2018

CHAMPIONNAT -93KG

Johnny Walker bat Cheick Koné par TKO round 1

CHAMPIONNAT -61KG

Peter Ligier bat Pedro Souza par TKO round 3

CHAMPIONNAT -77KG

Georges Eid bat Abdoul Abdouraguimov par disqualification round 1

SUPERFIGHTS:

Gaetano Pirello bat Eduardo De Azevedo par TKO round 1

Prelims

Publicerat av European Beatdown den 17 mars 2018

Eva Dourthe bat Mellony Geugjes par décision unanime

Abdel Rahmane Driai bat Pavel Sabadash par TKO au round 1

Sofiene Oudina bat Jovica Tomic par TKO au round 1

Yassine Belhadj bat Faissal Harrar par TKO au round 2

Early Prelims

Publicerat av European Beatdown den 17 mars 2018

Abou Tounkara bat Nicolas Di Franco par TKO au round 2

Antoine Bensimon bat Christos Nicolaou par TKO au round 2

Sébastien du Franco bat Bojali Oki par décision unanime

Miguel Baudour bat Sami OUARDI par décision unanime

Crédits photos: Didier Malchaire (instagram: @yellowcat yellowcat )

Gallerie photo complète : https://www.facebook.com/pg/ATHLETESBELGES/photos/?tab=album&album_id=1207281632739569

 

EXCLUSIFz-Latest news
VOTEZ

Voulez-vous voir plus d'articles sur Bellator / ONE Championship / Cage Warriors / TKO MMA

Loading ... Loading ...