Un combattant s'apprête à faire ses premiers pas vers l'Octogone de l'European Beatdown 4.

EUROPEAN BEATDOWN, FOURNISSEUR OFFICIEL DE L’UFC?

Interview exclusive avec le matchmaker de l'European Beatdown et Leo Gosling, manager de la star montante de l'UFC, Johnny Walker.

Depuis le 3 décembre 2016, les organisateurs de l’European Beatdown ont mis sur pied 6 événements MMA de haut calibre et s’est permis d’être sold-out à 6 reprises.

Non seulement leurs événements remportent un franc succès auprès du public Belge mais de plus en plus de combattants internationaux veulent en découdre dans cette jeune promotion Belge.

© didier malchaire

C’est en effet en à peine 3 ans que 2 champions de l’European Beatdown ont signé avec la plus grande promotion Américain, l’Ultimate Fighting Championship. Le premier étant Johnny Walker, dernier champion light-heavyweight de l’EBD3, signe d’abord pour Dana White’s Tuesday Night Contender Series Brazil – Season 1 et ensuite enchaine 3 combats explosifs qui resteront sur sa bande démo vu qu’il totalise en tout 2 minutes et 40 secondes d’activité dans l’Octogone. Walker s’est également fait remarqué par son attitude nonchalante, blagueuse et presque clownesque. Il est devenu en moins d’un an un des plus gros noms de l’UFC.

© didier malchaire

Le deuxième, Fares Ziam (10-2), le dernier champion Lightweight de l’EBD5 vient de signer pour 3 combats et a remplacé Magomed Mustafaev (14-2), 2 semaines avant l’énorme PPV UFC242 Khabib contre Poirier à Abu Dabi, pour affronter Don Madge (8-3). Malheureusement Fares s’incline à la décision (30-27/30-27/29-28). Mais nous attendons impatiemment son retour à l’UFC pour nous donner une performance comme il a l’habitude d’en donner avec un camp d’entraînement complet.

Fares Ziam s’incline par décision unanime face au combattant d’Afrique du Sud, Don Madge, lors de l’UFC 242 – Khabib vs Poirier.

© getty image

Un autre gros nom de promotion MMA sur la scène européenne est le Cage Warriors, cette dernière est probablement le plus gros fournisseur de combattants de l’UFC et certainement sont plus gros fournisseur de stars.

Karl “Psycho” Amoussou et Dominique Steele se rendent coup pour coup lors du Cage Warriors Fighting Championship 89

© didier malchaire

C’est en effet du Cage Warriors que viennent des combattants tels que Conor McGregor, Michael Bisping, Dan Hardy, Gegard Mousasi, Joanna Jedrzejczyk et tant d’autres. La différence avec l’European Beatdown? Le Cage Warriors a 18 ans et 125 événements et l’EBD en a 3 avec 6 événements. Signer 2 combattants en 6 événements est déjà un accomplissement majeur.

Dans exactement 1 semaine, le 12 octobre 2019, l’équipe de l’European Beatdown remets le couvert pour une 7ème édition qui s’annonce épique.

Nous avons eu la chance d’en parler avec Sébastien Laurent, le matchmaker de l’European Beatdown.

La quatrième édition de l’European Beatdown a fait salle comble avec plus de 2000 personnes qui ont fait le déplacement au Diamonte Mons Arena.

© didier malchaire

MMANytt.be : Bonjour Sébastien, alors après à peine 6 éditions 2 de vos combattants sont signé à l’UFC, auriez-vous imaginé ça aussi rapidement?

Sébastien Laurent : Alors il est dur de savoir à l’avance qui partira à l’UFC mais ce qui est sur c’est que nous essayons de prendre des combattants avec un très haut potentiel, que leur palmarès soit petit ou grand, nous essayons de juste voir à travers leurs combats ceux qui sont le plus intéressant. Ne pas oublier Peter Ligier qui à combattu chez nous et qui est allé affronter l’excellent Michael Mc Donald au Bellator et contre qui il a fait une décision et Salhadine Parnasse qui va combattre pour la ceinture du KSW…

Peter Ligier                          © didier malchaire  –  Salhadine Parnasse           ©European Beatdown

MMANytt.be : La 7ème édition arrive dans 1 semaine, avez vous des surprises?

S.L. : Pour l’édition numéro 7, la recette reste la même. Nous avons 3 ceintures en jeux. Abdel Rahmane Driai qui est à 6-0 toujours invaincu à ce jour qui combattra contre Kevin Ruart qui est sur 4 victoires consécutives. Quentin Domingos qui est à 4-0 également invaincu qui affrontera l’italien Matteo Riccetti 7-2. Le plus gros challenge de sa carrière. Le retour de Pirrello, Anthony Salamone, les jumeaux Di Franco, Abou Tounkara… Au final je peux citer tout le monde, chaque combat sera très interessant ! Sûrement une des plus belles cartes depuis nos début.

MMANytt.be : Quel est le secret de votre succès?

S.L. : C’est un mélange de pas mal de chose, nous offrons vraiment un vrai spectacle au public. Show lumière, son, vidéo sur grand écran, le but est dans mettre plein les yeux. Garder une qualité visuelle que nous avons depuis le début avec des affiches propres et abouties, des afters-movies incroyable, rien est laissé au hasard. Certainement tout n’est pas parfait mais nous sommes une petite équipe à abattre un boulot monstre.

© didier malchaire

MMANytt.be : A quand l’EBD sur Fightpass?

S.L. : On avait étudié la question dès le début de l’événement mais il y a beaucoup de règles à suivre et nous ne sommes pas encore assez « rodés » pour pouvoir le faire ( pour le moment ).

© Facebook @gosling.leo

Nous avons également eu la chance de parler avec Leo Gosling, le manager de Johnny Walker pour qu’il nous parle non seulement de l’ascension spectaculaire de son protégé mais également de son expérience belge à l’European Beatdown.

MMANytt.be : Quelle était l’impression de Johnny quand il est venu en Belgique combattre à l’European Beatdown ?

Leo Gosling : Il était très impressionné, c’était un énorme show, c’était le plus gros show dans lequel il avait combattu. Il avait été traité comme une star. On était choqués et très contents d’être là.

© didier malchaire

MMANytt.be : A l’époque où je l’ai interviewé après son combat il m’a dit qu’il voulait collectionner les ceintures…

L.G. : Il ne veut pas être uniquement le champion de l’UFC, il veut avoir la ceinture des poids lourd-légers, des poids lourd, ensuite aller prendre la ceinture du Rizin, du Bellator, du Glory et il veut gagner une ceinture en boxe anglaise, il ne va pas s’arrêter seulement à l’UFC. C’est son plan et on l’organise ensemble.

MMANytt.be : Pourtant il a une jeune carrière en MMA

L.G. : En effet, il est assez nouveau dans le milieu. 5 ans n’est pas beaucoup, il ne connait pas grand chose mais il est extrêmement talentueux et dédié à son sport, il s’entraîne dur et va atteindre ses objectifs. Les gens ne savent pas mais son arme la plus redoutable est son cardio, sa condition physique, il n’est jamais fatigué. A son combat au « Dana White’s Contender Series » il était fatigué mais personne ne savait qu’il était très malade, il avait de la fièvre, il vomissait, il ne voulait pas combattre. Je l’ai motivé et lui ai dit de combattre pour cette opportunité, je lui ai dit de survivre au combat. Avec tout le respect que je dois à son adversaire, da Silva, si Johnny n’avait pas été malade il l’aurait mis KO très rapidement.

© Facebook @gosling.leo

MMANytt.be : Johnny devient une grande star à l’UFC et on voit également Fares Ziam qui a été signé à l’UFC, on a donc cette petite promotion belge dont 2 de leurs champions ont été signé à l’UFC. Est-ce que tu penses que d’autres combattants vont suivre rapidement?

L.G. : Oui, évidemment, l’European Beatdown devient un grande porte ouverte à l’UFC, c’est un show de haut niveau, le matchmaker organise vraiment de très bons combats, il donne des opportunités à de jeunes talents, et donc c’est sûr que d’autres futures stars en sortiront. Et je peux même dire que j’ai envie d’envoyer mes autres combattants là-bas parce que c’est une grosse opportunité!

© Facebook @gosling.leo

MMANytt.be : Johnny doit combattre Corey Anderson à l’UFC244 au Madison Square Garden le 2 novembre. Crois-tu que si il gagne ce combat, comme il le fait d’habitude, il combattra ensuite pour la ceinture? Sent-il plus de pression?

L.G. : Non, pour lui c’est juste au autre combat. Il fera le boulot. Et en effet je pense que le vainqueur aura la prochaine opportunité à la ceinture mais j’ai déjà parlé avec Sean Shelby, le matchmaker de l’UFC. Nous ne voulons pas un combat pour la ceinture avec juste un mois de camp, je veux 3 mois d’ camp d’entrainement, je veux faire venir les meilleurs coaches, les meilleurs partenaires d’entraînement. On ne combattra pas sous la pression de l’UFC, on veut du temps. On a déjà demandé un combat pour le mois de décembre, juste un mois après son combat au MSG, pas pour la ceinture mais un combat avec n’importe qui en poids lourd léger ou poids lourd. Les seuls qu’on ne veut pas pour l’instant sont Daniel Cormier, Miocic ou Ngannou. Mais tous les autres, pas de soucis et pas Jon Jones pour l’instant également, ce sera pour 2020. On a déjà demandé et ils ont dit qu’ils allaient y travailler.

MMANytt.be : Et si ils proposent quand même Jones en décembre?

L.G. : Même si ils proposent 100 millions de $ on ne prend pas le combat, on n’acceptera uniquement si on a le temps d’avoir un camp d’entrainement normal.

MMANytt.be : Je crois que Johnny a rencontré Jon Jones…

L.G. : Oui, en effet, on l’a rencontré à son dernier combat, ils étaient ensemble au centre de performance de l’UFC, ils ont pris le sauna ensemble, ils ont parlé un peu. Jon Jones était impressionné par la technique de coup de poing retournée de Johnny et lui a demandé de lui montrer, ce que Johnny a fait, ils se sont ensuite serré la main et ont passé un bon moment ensemble.

MMANytt.be : Mais toujours en gardant à l’esprit qu’ils s’affronteront probablement un jour…

L.G. : Oui évidemment (rires)

MMANytt.be : Est-ce que Johnny fait une préparation particulière pour ce camp-ci?

L.G. : Oui, on fait comme d’habitude vu que ça marche, on a notre coach pour la condition physique, on est à Moscou à la GOR MMA qui nous aide beaucoup, on a des poids lourds qui l’aident que tu verras prochainement à l’UFC.

© Facebook @gosling.leo

MMANytt.be : Et en tant que manager, quel est ton regard sur la montée de la popularité de Johnny?

L.G. : Il y a 5 ans Johnny a décidé d’arrêter de travailler, d’arrêter l’université. Il a tout laissé tomber pour suivre son rêve et il m’a demandé ce que je devais faire et je lui ai dit qu’il devait s’entraîner 6h par jour. 5 ans c’est long sans rien, sans argent… La montée de sa popularité est rapide mais en même temps le chemin était long et dur.

MMANytt.be : Et quand on voit Johnny entrer dans la cage on peut vraiment voir qu’il prend du plaisir, qu’il s’amuse, comme un enfant dans une plaine de jeux…

L.G. : Il y a des combattants qui disent qu’ils ne ressentent pas la pression, l’adrénaline, mais peut-être qu’ils mentent, ils veulent donner l’image de quelqu’un de cool, mais je peux garantir que Johnny ne ressent aucune pression ni stress d’aller combattre, il profite juste du moment, se relaxe, la façon dont il se comporte est exactement sa façon d’être. Je ne crois pas qu’il va changer à cause de la célébrité ou de l’argent, il est très honnête, il veut les 2 ceintures, l’UFC voudra probablement lui offrir des millions pour rester mais il convoitera les autres ceintures, Glory, la boxe anglaise. Si il ne change pas d’avis, il fera ce qu’on a planifié.

MMANytt.be : Dans une semaine il y a la 7ème édition de l’European Beatdown, que peux-tu donner comme conseil aux jeunes qui vont combattre?

L.G. : Je dirais que c’est une grande opportunité, l’EBD envoie des nouveaux talents à l’UFC comme Johnny et Fares Ziam, ça veut dire que les matchmakers de l’UFC regardent l’EBD, si il y a des bons combattants et des bons combats, ils vont certainement contacter les managers, donc je donnerais tout, toute mon énergie, mon expansivité, ma puissance pour faire le meilleur combat.

© Facebook @gosling.leo

En tout cas, si il y a des combattants qui ne sont pas représentés et qui seraient intéressés par un management, il peuvent me contacter (sur Facebook), je ne fais pas ça que pour l’argent mais par passion et pour envoyer le plus de combattant possible à l’UFC.

 

Donc dans exactement 5 jours aura lieu l’EBD7 à ne pas manquer!

EBD7 / 12 0CT0BRE / MONS ARENA

❌❌❌ Concours ❌❌❌Le plus gros événement Belge de MMA revient le 12 octobre prochain à la Diamonte mons.arenaA cette occasion, remporte 4 Places pour L’EBD7 !📌 Marque 3 potes avec qui tu voudrais venir et partage la vidéo de notre événement ( en mode public ). 🙆‍♂️💁‍♀️💁‍♂️🙆‍♀️Tirage au sort dans une semaine 🤞🏼

Publicerat av European Beatdown Söndag 29 september 2019

 

European Beatdown 7

La carte complète

 

84kg / Abdel Rhamane Driai 6 – 0 ( Algérie ) vs Kevin Ruart 6 – 3 ( Suisse )  CEINTURE

HW / Quentin Domingos 4 – 0 ( Portugal ) vs Matteo Ricetti 7 – 2 ( Italie ) CEINTURE

61kg / Gaetano Pirrello 13 – 5 ( Belgique ) vs  Enzo Maria Lezzi 7 – 5 ( Italie )

57kg / Viktoria Skliarova 2 – 1 ( Russie ) vs Mellony Geugjes 2 – 7 ( Hollande )

84kg / Mouss As 1 – 3 ( Belgique ) vs Romain Debienne 3 – 3 ( France )

84kg / Anthony Salamone 5 – 0 ( France ) vs Paul Marconnie 4 – 1 ( France )

70kg / Nicolas Di Franco 4 – 1 ( Belgique ) vs Sofian Bougamoun 6 -4  ( France )

66kg / Abou Tounkara 5-0 ( France ) vs David Tonatiuth Crol 5 – 5 ( France )

61kg / Moustapha Aida 4 – 1 ( France ) vs Alfan Rocher Labes 4 – 1 ( France )

70kg / Sebastien Di Franco 5 – 1 ( Belgique ) vs Danil Khatchoukaev 2 – 1 ( Suisse )

HW / Arif Krasniqi 0 – 2 ( Albanais ) vs Miguel Baudour 1 – 1 ( Belgique )

77kg / Benoit Saint Denis 3 –  0 ( France ) vs Ibragim Sabairov 7 – 1 ( France )

57kg / Eva Dourthe 4 – 2 ( France ) vs Annabel Merlier-Lemoine 2 – 0 ( France ) (annulé)

 

 

Pour plus d’infos :

www.europeanbeatdown.com

Facebook : @europeanbeatdown

Youtube : European Beatdown

Instagram : @europeanbeatdown

Leo Gosling

Facebook : @gosling.leo

Instagram : @leogosling

 

exclusif sur MMANYTTz-Latest news
VOTEZ

Voulez-vous voir plus d'articles sur Bellator / ONE Championship / Cage Warriors / TKO MMA

Loading ... Loading ...