EXCLUSIF: INTERVIEW AVEC MIKE WIATKO – PROMOTEUR DE L’EUROPEAN BEATDOWN

Mike Wiatko s'est confié à MMANYTT.be en exclusivité pour nous parler de la prochaine édition del'European Beatdown

Le visage derrière l’European Beatdown

Mike Wiatko, originaire de la région de Mons organise pour la 3ème fois consécutive le plus gros événement MMA 100% belge avec ses amis et partenaires.
Derrière un passionné d’arts martiaux se cache un entrepreneur ambitieux qui tente de relever le niveau d’organisation belge de MMA.
Nous avons eu la chance de rencontrer Mike 3 semaines avant l’événement.
UFC 222: CYBORG VS. KUNISTKAYA – COTES DE PARI, HORAIRE ET CARTE COMPLÈTE

MMANytt.be : Bonjour Mike, peux-tu d’abord nous parler un peu de toi, avant tout tu es un pratiquant d’art-martiaux, comment as-tu commencé ?

Mike Wiatko : J’ai commencé tout jeune à Maisières. J’ai commencé le karaté à l’âge de 4-5 ans dans la salle du permis de conduire (Rires). Ça m’avait plu et petit à petit je suis passé par un peu tous les sports de combat ; taekwondo, capoeira, kickboxing, je suis parti un peu dans tous les sens. Vers 2005-2006 j’ai commencé à regarder des cassettes vidéo du Pride et à partir de ce moment-là ça m’a motivé à essayer d’autres sports. Malheureusement il n’y avait pas encore de MMA en Belgique, donc je me suis redirigé vers le kickboxing. Plus tard j’ai rencontré Ludo Boulvin qui est devenu mon coach et avec qui j’ai commencé à m’entraîner en MMA.

MMANytt.be : Après ça j’ai vu que tu as quand même combattu 12 fois professionnellement avec seulement 2 défaites… Est-ce que tu combats encore ?

M.W. : Ben vu que je suis indépendant je dois trouver des personnes pour me remplacer pendant que je m’entraîne et en plus c’est assez difficile de trouver des sponsors en Belgique. Je suis donc en train de stabiliser mes différentes affaires pour pouvoir un jour re-combattre. Comme j’avais un bon record, j’ai eu de bonnes propositions de très bonnes promotions comme le Cage Warriors, le TUF et d’autres grosses promotions en Russie. Mais je devais m’occuper de mes commerces en priorité.

MMANytt.be : Peux-t-on vivre du MMA en Belgique ?

M.W. : C’est assez difficile, nous ne sommes pas reconnus par l’ADEPS et donc il est assez difficile de vivre du MMA avec ce qu’on gagne avec les combats.

MMANytt.be : Tu as donc mis ta carrière de combattant professionnel en pause et tu es devenu promoteur. Comment as-tu commencé ?

M.W. : Tout d’abord j’ai régulièrement été déçu des événements MMA organisés en Belgique. Les promoteurs te promettent de supers événements à l’américaine et au final le résultat est décevant. La plupart des promoteurs gardent l’argent pour eux et investisse le moins possible dans leur événement.

Pour être honnête avec toi nous sommes complètement en déficit, on a très peu de sponsors, mais on aime le challenge.

Après mon dernier combat au SHC, j’ai discuté avec mon associé, Manu, et on s’est dit qu’il n’y avait pas vraiment de gros événements MMA en Belgique, Ludo Boulvin avait arrêté, donc on a décidé d’essayer. Si ça marche, tant mieux et si ça marche pas, tant pis on paie (Rires). On a vraiment démarré sans fonds.

L’autre problème est qu’il y a eu pas mal d’événements de merde qui ont été organisés et c’est difficile de reconquérir un public qui a été floué, et c’est la même chose avec les sponsors.

MMANytt.be : Et comment s’est déroulé le 1er événement ?

M.W. : (Rires) Beaucoup de stress ! On a démarré à 4 avec mon ami et associé Manu, mes 2 cousins Anthony Testa et Sébastien Laurent. On ne savait pas vraiment vers quoi on se dirigeait, on a oublié plein de trucs mais qui dans l’ensemble ne se voyaient pas trop. La difficulté était de tout géré même si on a fait plein d’erreurs, mais on était quand même sold out, on a eu 3600 personnes sans appui télé, au travers des réseaux sociaux. On a eu de très beaux combats !

MMANytt.be : Comment as-tu construit ta première carte ?

M.W. : On l’a faite avec des potes, des connaissances. On a voulu faire un événement totalement professionnel, aucun combat amateur. J’ai pas mal managé des gars d’autres équipes et je me suis créé mon carnet d’adresses en management, j’ai beaucoup voyagé en Russie et d’autres pays. Ensuite j’ai expliqué à Sébastien, qui est maintenant notre matchmaker, comment il devait procéder et maintenant il fait ça très bien. C’est un peu comme ça qu’on a commencé.

MMANytt.be : Pourquoi le nom « European Beatdown » ?

M.W. : On voulait faire un événement qu’on pouvait déplacer dans toute l’Europe.

MMANytt.be : Tu parles de combats professionnels, qui dit professionnel dit rémunéré… Les sponsors arrivent à couvrir tous les salaires ?

M.W. : Non, pas du tout, ça vient de notre poche. Ce qu’on espère avec les entrées, c’est de ne pas perdre d’argent. Quand tu comptes la location de la salle, les sons et lumière etc, c’est un événement qui coûte entre 150000€ et 200000€ et même avec une salle sold out on arrive pas à la moitié des frais. Notre but à nous est de promouvoir des athlètes qui pourront plus tard aller à l’UFC ou autres grosses promotions. Par exemple on a signé Peter Ligier au Bellator, on a signé Walid Seghir pour 2 ans et 5 combats au Phoenix. On a donc aussi notre team de management pour placer nos athlètes dans d’autres événements pour essayer de les faire monter et de les faire arriver à l’UFC.

MMANytt.be : Comment s’est passé le 2ème événement ?

M.W. : Ben toujours des erreurs mais 50% en moins. Par exemple, c’est un peu marrant mais pas pour les combattants, j’ai oublié de mettre les tapis de lutte dans les vestiaires pour qu’ils puissent s’échauffer, j’ai oublié de leur mettre de l’eau, enfin tu vois, tout en dernière minute, j’ai vite envoyé un pote chercher des tapis et de l’eau, t’es tellement dans l’organisation que t’oublies le principal en fait. Mais ça a bien marché au final, on a fait 4000 entrées.

MMANytt.be : Tu t’attends à cet que le 3ème soit sold out aussi ?

M.W. : Ben j’espère, on verra, on lance plein de vidéos, on communique beaucoup.

MMANytt.be : Peux-tu me parler de la carte de l’European Beatdown 3 ?

M.W. : Il y aura de très très bons combats. Il y aura des combats pour le titre, il y aura en main event Cheick Koné face à Johnny Walker pour le titre Light Heavyweight. Cheick est un très bon combattant français, il a gagné 2 fois la ceinture du BAMMA, il est champion en titre du SHC, c’est un super strikeur, malheureusement il est sur 4 défaites d’affilées mais il a eu des petits soucis. Et Johnny est brésilien, il vient de sortir d’une victoire contre un gars de l’EFC très dur. Ce sera le main event de la soirée.

Ensuite en co-main event on aura Peter Ligier pour la ceinture des -61kg, super combattant explosif. Il vient de combattre au Bellator contre Michael McDonald qui sortait de l’UFC, ça va être un super combat ! A chaque fois que Peter vient (Il est venu 2 fois déjà), il a fait le show.

Ensuite on a un 3ème combat pour la ceinture qui est Georges Eid, du Liban, contre Abdoul Abouraguimov, un français d’origine Tchetchene, en welterweight. Ce sera donc une fightcard de ouf !

MMANytt.be : On est à quelques semaines de l’événement, comment ça se passe ?

M.W. : C’est beaucoup de stress, on a vendu énormément de préventes mais on espère qu’on fera sold out.

MMANytt.be : Est-ce que tu as déjà pensé à combattre à un de tes événements tout comme Ray Sefo lors du WSOF 4 ?

M.W. : Oui, bien sûr, j’aimerais bien, j’aimerais vraiment bien, peut-être re-combattre Christophe Picaut que j’avais combattu au SHC 11 mais qui s’était terminé en draw. Il y avait une petite polémique où tous les 2 on disait qu’on avait gagné alors qu’il y avait match nul. Oui, ça serait vraiment bien de le re-combattre à Mons à l’European Beatdown.

MMANytt.be : Et c’est quoi le futur pour l’European Beatdown.

M.W. : Vu que ça commence à bien marcher, des gars sont intéressé d’investir dans l’événement. Le but serait d’avoir plus d’investisseurs pour grandir plus vite et essayer d’avoir une renommée comme l’UFC en Europe. J’ai envie qu’on parle de nous comme l’UFC Européen.

MMANytt.be : Quand tu parles de grandir, il va falloir à un moment changer de salle, de région…

M.W. : Oui en effet, il va falloir changer de salle, s’expatrier un peu, on a déjà eu des demandes pour organiser d’autres événements mais on a tous un boulot… Il y a Sébastien qui travaille à plein temps pour nous, Manu est indépendant comme moi, c’est un peu difficile de lier les 2.

MMANytt.be : Le but serait d’en vivre plus tard ?

M.W. : Oui, ce serait le rêve… Je déléguerais le reste et me concentrerais uniquement sur ça. C’est vraiment un rêve de gosse, au départ quand j’étais jeune je voulais voyager, le MMA me l’a permis et après je rêvais d’organiser un événement et ça s’est réalisé, c’est chaud mais le rêve continue…

MMANytt.be : Pour pouvoir continuer et grandir il faut à un moment avoir des deals TV… Travailles-tu là-dessus ?

M.W. : Pour la 3ème édition on a signé avec Eleven Sports et Club RTL, j’espère donc que ça va très bien se passer. Ce sera une captation, on sera retransmis plus tard sur les 2 chaînes. J’espère que ça va nous ramener du monde et que ça va nous donner une renommée. On fait à 3 un boulot colossal, dans d’autres promotion c’est l’équivalent de 20 personnes, la diffusion va peut-être nous permettre de ramener plus de sponsors, d’investisseurs…

MMANytt.be : Et as-tu déjà eu des discussions avec l’UFC pour proposer des combattants ou des diffusions sur FightPass ?

M.W. : On est en discussion, dès que des gars sortent du lot on les envoie, mais ça c’est pour plus tard. On doit d’abord montrer des événements de qualité avec des combattants sérieux. Concernant une diffusion sur le FightPass on en a discuté mais on a été pris de cours et le temps nous a manqué.

MMANytt.be : Un grand merci et nous te souhaitons un bon succès !!!

 

© Crédit Photos : European Beatdown

 

INFOs Pratiques:

European Beatdown 3

17 mars 2018

Mons Arena

Ouverture des portes à 17h

Début des combats à 19h

Site https://europeanbeatdown.com

Live stream sur la page Facebook https://www.facebook.com/pg/europeanbeatdown

https://www.youtube.com/channel/UC8drpoJEF55Wyb-lVZ2wN6A/videos

 

European Beatdown 17 MARS 2018

Trailer European Beatdown 3 qui passera également sur la chaine de notre sponsors Eleven SportsMerci à nos principaux sponsors CrossFit Mons / WICKED ONE / Seidys Immobilier / Golden Palace / Sud Radio / BMW Louyet Motor / Van der Valk Congres Hotel MonsVous pouvez déjà réserver vos places sur :http://europeanbeatdown.com/tickets/

Publicerat av European Beatdown den 24 februari 2018

 

 

FightCard complète de l’EBD 3

Gaetano Pirrello vs Teto Terranossa

Combat pour le titre bantamweight (-61kg) – Peter Ligier Vs. Pedro Souza

Combat pour le titre welterweight (-77kg) – Abdoul Abdouraguimov vs Georges Eid

Combat pour le titre light heavyweight (-93kg) – Cheick Koné Vs. vs Johnny Walker

Superfight middleweight (-84kg) – Sofian Bouafia Vs. Dejan Stefannovski

Superfight féminin – Eva Dourthe Vs. Mellony Geugjes

Superfight middleweight (-84kg) – Pavel Sabadash Vs. Abdel Rahmane Driai

Superfight welterweight (-77kg) – Jovica Tomic  Vs. Sofiene Oudina

Superfight lightweight (-70kg) – Faissal Harrar Vs. Yassine Belhadj

Superfight lightweight (-70kg) – Nicolas Di Franco Vs. Abou Tounkara

Superfight welterweight (-77kg) – Christos Nicolaou Vs. Antoine Bensimon

Superfight heavyweight (-120Kg) – Miguel Baudour Vs. Sami Ouardi

 

EXCLUSIFz-Latest news
VOTEZ

Voulez-vous voir plus d'articles sur Bellator / ONE Championship / Cage Warriors / TKO MMA

Loading ... Loading ...