Georges St-Pierre: “Même avec l’USADA, c’est ‘facile’ de tricher”

À travers la majorité de sa carrière dans l‘UFC, Georges St-Pierre s’est battu dans une époque où les procédures de dépistage des drogues n’étaient pas aussi rigoureuses qu’elles le sont aujourd’hui.

L’ancien champion de deux divisions (welterweight/poids-moyen) plaidait pour des politiques antidopage plus strictes avant même de se retirer du sport pendant près de quatre ans. En juin 2015, alors que le GSP était toujours à l’écart et incertain de son avenir, l’USADA s’est associée à l’UFC.

St-Pierre a été sous la surveillance de l’USADA quand il a fait son retour en 2017. D’après ce qu’il a vécu jusqu’à maintenant, il croit que les combattants peuvent toujours trouver un moyen de contourner le système s’ils le veulent.

“Même maintenant, c’est toujours facile de tricher”, a déclaré St-Pierre à l’analyste de l’UFC Joe Rogan lors d’une récente apparition sur le podcast du JRE MMA Show. “Disons que je veux avoir une injection d’un produit dans mon corps qui durera pendant un ou deux jours. Donc, je sais que ce jour-là, je ne peux pas être testé parce que si je le suis, je suis foutu.

Alors, je mets dans l’application de localisation de l’USADA que je voyage vers l’Antarctique ou n’importe où dans le fin fond du monde, quelque part qui est crédible mais trop loin, et puis je reviens deux jours après. Cette substance restera dans mon corps pendant un certain temps, mais l’effet de celui-ci durera peut-être un mois.”

Avant de prendre sa ‘retraite’ en 2013, St-Pierre a combattu Johnny Hendricks dans son ‘dernier’ combat. Beaucoup de spéculation ont circulé sur l’utilisation potentielle de drogue pour la performance par ce Hendricks. Quand on lui a demandé s’il pensait que “Big Rigg” était sous l’influence d’une substance illégale pendant leur combat, St-Pierre a dit qu’il n’était pas sûr, qu’il n’avait pas de preuves concrètes.

“Joe tu m’as demandé si je pense qu’il prenait des PEDs (drogues améliorant la performance). Je ne sais pas. J’ai des soupçons, mais ce n’est pas bien d’en parler à moins d’avoir la preuve pour accuser quelqu’un.

Même aujourd’hui, est-ce que je pense qu’il y a beaucoup de gars qui prennent des stéroïdes et des drogues améliorant la performance? Oui. Et j’ai une idée de qui, et je suis assez – comme, juste avec mon instinct – 99,9% sûr. Mais je n’ai pas la preuve.

Ce n’est pas ce que tu penses, ce n’est pas ce que tu sais. C’est ce que tu peux prouver. Et je ne sais pas. Je suis dans ce sport, je parle à beaucoup de gens. Entre les combattants, nous savons qui fait quoi. Il y a seulement une poignée de personnes qui font tout [en ce qui concerne la fourniture des PEDs]. Un gars pourrait faire cette équipe, cette équipe, cette équipe, et un autre gars peut faire seulement deux équipes.

Mais le mot circule mon ami. Surtout quand vous êtes un combattant complet, le mot circule. ”

Après avoir battu Michael Bisping lors de l’UFC 217 en novembre dernier pour détenir brièvement le titre des poids-moyen de l’UFC, St-Pierre, 37 ans, n’a pas encore confirmé son prochain mouvement de carrière.

 

Autres articles pertinents:

 

Georges St-Pierrez-Latest news
VOTEZ

Voulez-vous voir plus d'articles sur Bellator / ONE Championship / Cage Warriors / TKO MMA

Loading ... Loading ...