Apr 14, 2018; Glendale, AZ, USA; Carlos Condit reacts after being defeated Alex Oliveira (not shown) during UFC Fight Night at Gila River Arena. Mandatory Credit: Mark J. Rebilas-USA TODAY Sports

Carlos Condit: ‘C’est peut-être la fin pour moi…”

Le Natural Born Killer n'est pas prêt à dire le mot retraite, mais il ne semble pas prêt à revenir dans l'Octogone de sitôt.

Le récit d’une carrière de combat sportif est bel et bien établi. Plus d’un siècle de combats professionnels modernes raconte la même histoire encore et encore. Des jeunes athlètes avec tout le talent du monde qui se frayent un chemin vers la gloire et la fortune, tout en prétendant qu’ils sauront le bon moment quand partir.

La vérité est que, peu de gens semblent vraiment savoir quand dire ‘aurevoir’. Les dates de retraite sont fixées et rejetées plus tard; le combattant qui savent qu’ils auront terminé à 30 ans sont plus souvent qu’autrement encore sur le ring à 35. Les fortunes amassées deviennent des fortunes perdues. Et même si ce n’est pas par besoin d’argent, la volonté de continuer à rivaliser semble rarement disparaître.

Le dernier combattant à affronter ce point d’incertitude, à se battre entre une soif inépuisable de compétition et le fait de savoir qu’il n’a peut-être plus ce qu’il faut: Carlos Condit.

Le ‘Natural Born Killer‘ a été un pilier d’action dans l’UFC (et dans la WEC) pendant plus d’une décennie – et c’est après une passé une demi-décennie à participer dans de petites promotions autour du monde entier.

Maintenant 0-4 depuis 2016 (et seulement 2-7 depuis sa victoire très disputée contre Nick Diaz), Condit sous-entend qu’il envisage peut-être la fin de sa carrière de combat en cage.

Post choke out, where the fuck am I , WTF happened, feeling kinda warm and fuzzy , hope I didn't just piss my shorts on live TV , thousand yard stare. I've posted plenty of pictures looking like a Badass. Triumphant and powerful… But here's the flip side, crumpled and weak in defeat. Rough day at the office 😐 Fuck it though, I had fun. I trained my ass off and I came to fight. This is what leaving it all out there looked like on Saturday. Much respect to my opponent and his team. Thank you for taking the fight on short notice. Congratulations and best of luck in the future. I don't know what's next guys… I still love this game, and most days I still feel that fire, I absolutely love what it do, but maybe my time has passed. I don't know the answer. this is what I know, this is my passion. I will never stop training, and If that leads me back to the the octagon, you know I'll try to make it bloody for ya. Right now I'm looking forward to summer shenanigans with my sons and to expanding @hundredhandscoffee .

A post shared by Carlos Condit (@carloscondit) on

“Après avoir été étouffé, j’ai aucune idée où j’en suis… Putain, qu’est ce qui c’est passé?J’ai chaud mais tout est flou en même temps. J’espère ne pas m’être pissé dessus à la télé nationale.

J’ai publié beaucoup de photos ressemblant à un Badass. Triomphant et puissant… Mais voici le revers de la médaille, froissé et faible dans la défaite. Mauvaise journée au bureau

Ce n’est pas la fin du monde, je me suis amusé. Je me suis beaucoup entraîné et je suis venu me battre. J’ai tout donné ce que j’avais samedi dernier. Beaucoup de respect pour mon adversaire et son équipe. Merci d’avoir pris part au combat avec un court préavis. Félicitations et bonne chance dans le futur.

“Je ne sais pas quelle sera la prochaine étape les gars… J’aime toujours ce sport, et la plupart du temps je ressens encore cette passion. J’adore ce que je fais, mais peut-être que mon temps est passé. Je ne connais pas encore la réponse.

Ce sport est ce que je connais, ma passion. Je n’arrêterai jamais de m’entraîner, et si cela me ramène dans l’Octogone, vous savez que j’essaierai d’y couler du sang pour vous.”

 

Condit a perdu son combat contre Alex Oliveira par guillotine dans le deuxième tour  combat à l’UFC on FOX 29: Poirier vs. Gaethje à Glendale, AZ. C’était son premier combat en 2018, et même si celui-ci a commencé assez prometteur – Condit étant capable de prendre des positions dominantes par le biais de takedowns – un coup de pied a semblé le blesser gravement, ce qui a mené à un takedown mal exécuté qui a alors exposé son cou à une soumission.

Pour ceux qui espèrent que ce n’est pas la fin, il vaut la peine de noter que ce n’est pas la première fois que Condit a flirté avec l’idée qu’il pourrait en avoir fini avec les combats. Après avoir perdu face à Demian Maia en 2016, il a passé plus d’un an à l’écart, déclarant aux journalistes: “Je ne sais plus si j’ai des affaires à ce niveau.

Mais le temps guérit tout (surtout quand il s’agit du désir compétitif) donc nous pourrions encore voir Condit sur le tapis de l’Octogone…

Carlos Conditz-Latest news