Photo Credit: Per Haljestam- USA Today Sports

Darren Till: “Je suis prêt à affronter n’importe qui, avec plaisir.”

Le poids mi-moyen de l'UFC a lancé un message à sa division - il est prêt à se battre contre n'importe qui que ce soit.

Darren Till est une mega-star en devenir. En 2018, il compte atteindre un nouveau niveau dans sa carrière. L’homme de Liverpool a inscrit sa 16ième victoire consécutive lorsqu’il a KO Donald Cerrone dans le premier round du main-event de l’UFC Fight Night 118 à Gdansk, en Pologne. Depuis, il est dans la mire de plusieurs combattants qui l’appellent à combattre. En entrevue exclusive avec MMANytt, Darren Till a éclairci un peu ce qu’il compte faire en 2018, et quand nous le verrons à nouveau dans l’Octogone de l’UFC.

“Je voulais me battre une fois de plus avant la fin de l’année, mais mon coach m’a persuadé de prendre une petite pause et de profiter de la merveilleuse année que j’ai eu. J’aurai heureusement pris le combat contre Kamaro Usman après que Emil Meek ne soit plus de la partie, mais mon coach m’a convaincu autrement. Je ne suis présentement pas en entraînement, donc, le combat peut attendre jusqu’à l’année prochaine – s’il veut toujours se battre contre moi. C’est certainement un combat qui m’attire. Je crois que la division entière (mi-moyen – 170 lbs) a peur de lui, et il croit sans doute qu’il est le meilleur. Il est bon en soumission au tapis, j’en conviens, mais j’ai l’intention de le mettre KO dans le premier round, donc…

À mon retour en 2018, pour l’évènement que l’UFC a de planifier à Londres, je veut le combat le plus difficile que l’on peut m’offrir. Les gens croient que je suis simplement un frappeur, mais si vous me voyez au tapis avec un grappler, vous verrez une autre dimension de mon jeu. Je n’ai eu aucun problèmes avec les techniques de lutte de Cerrone – je suis certain que je le ferai contre n’importe qui. Je n’ai peur de personnes. Donnez-moi quelqu’un dans le top 10 – ou même à l’extérieur du top, je m’en fiche.

Je me fous du positionnement au classement. Gunnar Nelson, le 16ième actuellement au classement cherche à se battre contre moi, pourquoi pas? Je suis prêt à affronter  n’importe qui, avec plaisir.”

 

Prêt à n’importe qui, n’importe quand

Quand Till mentionne qu’il est prêt à se battre contre n’importe qui, il dit juste, ce ne sont pas que des mots. Un combat contre Stephen “Wonderboy” Thompson le lui avait été offert, mais n’est plus possible. Till se dit motivé par une série d’autres combats potentiels.

“Je voulais le combat contre Wonderboy, car je croyais que ce serait un excellent duel. Il est un maître frappeur – et moi, je suis le meilleur frappeur de l’UFC – c’est sur que ça aurait été superbe de l’affronter dans ma ville (Liverpool) ou n’importe où d’autre en réalité. Ça aurait été un excellent combat, mais bon, son père ne croit pas que je mérite le combat, et Wonderboy prétend être blessé, donc, au suivant! Je m’en fiche, que ce soit Jorge Masvidal, Colby Covington, Mike Perry – s’il est capable de battre Santiago Ponzinibbio, ou Santiago s’il bat Perry. Je suis prêt à tous les battre. C’est simple.”

La confiance de Till n’est pas fabriqué pour les médias ou seulement active lorsqu’il est devant les caméras. Il a toujours eu confiance en lui-même, et a toujours cru qu’il était destiné à de hauts sommets.

“Je suis le futur moneyfight – un ou deux combats de plus, et je serai le nom sur tout les lèvres dans notre sport. C’est ce qui va arriver – sans doute. Conor McGregor n’est plus un combattant actif, il est occupé avec d’autres choses – qui d’autre à assez confiance en lui-même et possède assez de talents? Il n’y a personne d’autre – personne comme moi, je vous l’assure. Les gens le savent – ils le voient – ils y croient! 

Pour moi, il ne reste plus de combat de rêve – c’est MOI le combat de rêve dorénavant. 

Vous allez voir, je vais en mettre un ou deux de plus KO à mes pieds, et je serai le plus grand dans notre sport. Les autres peuvent me détester et dire ce qu’ils veulent – je les vois tous envoyer des tweets ou écrire des niaiseries sur Instagram, mais je m’en fiche – je me fous de ce qu’ils ont à dire. J’ai confiance en moi-même, je suis un futur champion dans l’UFC et je serai le plus grand combattant de notre sport. S’ils veulent continuer à parler – qu’ils viennent m’affronter – j’ai peur de personne!’

Nous avons déjà très hâte de revoir Till en action.

Comments

comments

Darren Tillz-Latest news