Photo Credit: Gary A. Vasquez-USA Today Sports

Luke Rockhold “L’emphase devrait être sur les combattants, pas le président”

L'ancien champion des poids-moyen ne croit pas que l'UFC gère bien sa division

Personne n’aurait pu imaginer la suite d’évènements qu’a entraîné la défaite de Luke Rockhold aux mains de Michael “The Count” Bisping à l’UFC 199 – une défaite des plus improbables dans l’histoire de l’UFC. Ce soir là, Michael Bisping a atteint le sommet de sa carrière, et est devenu le champion de la division des poids moyen pour la première fois dans sa carrière, profitant pleinement de son unique opportunité au titre.

Bisping avait accepté le combat à court terme, remplaçant un Chris Weidman blessé. Non seulement sa victoire était surprenante, mais la suite bizarre des évènements liés à cette division au cours des 18 derniers mois l’aura été d’avantage. Maintenant, nous avons deux champions. Georges St-Pierre, qui n’a combattu dans cette division qu’une fois, et Robert Whittaker, champion par intérim depuis le mois de mars. Bisping quant-à-lui a perdu deux combats en moins d’un mois, perdant conscience chacune de ces fois.

Rockhold ne croit pas qu’il est responsable des tumultes de sa divisions. Même s’il admet que les choses seraient fort probablement différentes s’il n’avait jamais perdu contre Bisping, il insiste que l’ancien champion (Bisping) a créé tout ce chaos en évitant les meilleurs de la division, favorisant des matchs contre Dan Henderson et Georges St-Pierre.

“Je n’ai rien à voir avec cette situation, c’est Bisping qui en est coupable. Il aurait dû se battre contre le top de notre division, Jacare en premier, Yoel Romero en deuxième. Il a évité tous les meilleurs. Depuis ce temps, on a deux champions.”

Malgré le fait que Bisping n’ait pas affronter le top des poids-moyen, on ne peut dire pareillement pour le champion par intérim Whittaker qui a vaincu et Jacare et Romero pour se mériter son titre.

Selon Rockhold, les troubles de l’UFC ne sont pas seulement liés aux “moneyfights” tant convoités de nos jours, mais aussi dû au fait que l’organisation semble mettre plus d’emphase à promouvoir son président que ses athlètes.

“Je ne comprends pas le processus de pensée de la compagnie. Évidemment il ne le comprenne pas plus que moi. Il ne suive pas la recette qui a popularisé la compagnie. Je crois que l’UFC devrait investir envers ses combattants – pas envers Dana White. Ce n’est pas pour lui manquer de respect, mais, ce n’est pas Dana White qui vend les évènements. Dana a deux émissions à son nom (Dana White Lookin’ for a Fight, Dana White Contender Series) – ça n’a pas d’allure. Pourquoi ne pas mettre l’emphase envers les combattants? Les gens seront plus investis en nous, ils paieront pour nous voir nous battre.”

Rockhold a gagné 6 de ses 8 combats dans l’UFC depuis son arrivé dans l’organisation il y a 4 ans, contre des grands de la division, nommément Michael Bisping (soumission), Lyoto Machida (soumission), Chris Weidman (TKO) et David Branch (TKO).

“Ça n’a plus d’allure. Il n’y a plus de système de mérite afin d’atteindre le championnat. J’adore Nate Diaz, mais dans quel monde est ce que ce gars là mérite une opportunité au championnat des mi-moyens? C’est un manque de respect flagrant envers tout le monde dans la division! Nous travaillons fort pour se rendre où l’on se rend et puis, certaines personnes se font donner tout aux dépens des autres.”

Potentielle bonne nouvelle pour Rockhold et ses partisans, selon Ariel Helwani de MMAFighting.com, des négociations seraient en stage préliminaires en lien à un combat entre lui et le champion intérimaire de sa division, Robert Whittaker, pour l’UFC 221 à Perth en Australie.

Rien n’est confirmé. Ce dossier reste à suivre.

 

Autres articles pertinents:

 

Comments

comments

Luke Rockholdz-Latest news