Photo Credit: Per Haljestam - USA TODAY Sports

Rapport: Anderson Silva teste positif pour de la testostérone synthétique & un diurétique

L'USADA aurait signalé deux substances interdites dans le dernier test d'Anderson Silva. Très mauvaise nouvelle pour 'The Spider'

L’ancien champion des poids-moyen de l’UFC Anderson Silva a testé positif pour de la méthyltestostérone – une testostérone synthétique – et à un diurétique non spécifié avant l’UFC Fight Night 122, selon un nouveau rapport.

Les représentants de Silva plaident pour une suspension réduite suite au deuxième test raté de l’ex-champion, arguant que l’échec en janvier 2015 n’était pas sous l’ombrelle de l’Agence d’Antidopage Américaine (USADA) et ne devrait pas être pris en compte pour décider de sa punition. Silva a échoué un test hors compétition et a été retiré de son combat face à Kelvin Gastelum lors de l’événement en novembre dernier.

L’USADA pourrait prendre en compte les violations de dopage survenues avant la mise en œuvre du programme antidopage de l’UFC. Chaque violation doit avoir lieu au cours de la même période de dix ans afin d’être considérées comme des violations multiples.

Silva, 42 ans, fait face à une suspension de quatre ans pour son deuxième test positif et peut recevoir du temps supplémentaire pour les multiples substances retrouvées dans son système. Ses représentants disent qu’il prendra sa retraite s’il est finalement suspendu pour plus de deux ans, selon un rapport publié aujourd’hui par le site web brésilien Combate.

Selon le rapport, des sources proches de l’UFC ont confirmé les substances pour lesquelles Silva a été testé positif avant de combattre Gastelum. Le partenaire antidopage de l’UFC, l’USADA, a refusé de commenter, puisque Silva et cie. les amènent devant le tribunal.

La méthyltestostérone, vendue sous les noms de marque Android, Metandren et Testred, est généralement utilisée pour traiter les hommes ayant un faible taux de testostérone, les garçons ayant une puberté retardée ou à petites doses pour un traitement hormonal à la ménopause.

Silva, une fois l’homme le plus dominant dans la division des poids-moyen, voir de l’entièreté de l’UFC, a d’abord été confronté aux régulateurs dans le cadre d’un combat contre Nick Diaz à l’UFC 183. Silva a échoué aux tests avant et après combat, testant positif pour un métabolite stéroïdien, la testostérone synthétique et des médicaments anti-anxiété. Lors d’une audience, il a affirmé que la testostérone provenait d’un stimulateur sexuel en vente libre. La Nevada State Athletic Commission, qui a réglementé l’événement, n’a pas été convaincue et l’a suspendu pour un an et lui a infligé une amende de 380 000 $.

Peu de temps après l’annonce de son deuxième positif, Silva a de nouveau nié avoir utilisé des améliorateurs de performance et a déclaré qu’il se battrait contre les conclusions de l’USADA. Son entraîneur a plus tard prétendu que l’échec était le résultat d’un supplément contaminé. Il y a deux mois, Silva a déclaré que son équipe travaillait avec l’USADA pour découvrir l’origine du test positif.

Les problèmes de drogue ont jeté une ombre sur l’héritage de Silva dans l’Octogone. L’ancien champion des poids-plume de l’UFC, José Aldo, a déclaré que le Brésilien bien-aimé porterait gravement atteinte à son héritage s’il était reconnu coupable de l’échec le plus récent.

 

Dossier à suivre…

 

Autres articles pertinents:

anderson silvaz-Latest news
VOTEZ

Voulez-vous voir plus d'articles sur Bellator / ONE Championship / Cage Warriors / TKO MMA

Loading ... Loading ...